Depuis 10 ans, je travaille sur une hypothèse. Les 3 premières années ont été des années de doute, depuis 4 ans j’ai une intime conviction.

L’hypothèse que je me propose de développer sur ce site est que la nature nous a dotés d’une « boîte à outils » interne qui se situe au niveau du cerveau primaire appelé cerveau reptilien, et qui permet de réparer les avaries c'est-à-dire de guérir un bon nombre de maladies.

Ce cerveau est composé d’un ensemble de structures, de glandes et de  noyaux tels que le rhinencéphale, le mésencéphale, l’hypothalamus, l’hippocampe etc. Tous ces éléments assurent le fonctionnement des métabolismes mais sont aussi à l’origine de nos comportements émotionnels et instinctifs. Il y a donc à ce niveau des interférences entre la psyché et le soma.

Cette « boîte à outils » permet de reconstituer les tissus lésés, de rééquilibrer des chaînes chimiques, métaboliques ou hormonales, d’adapter notre corps aux exigences et aux agressions extérieures.

Ce cerveau primaire se comporte également comme une « sentinelle » qui prévient des agressions et des dangers qui nous guettent même si au cours de notre évolution cette partie instinctive c’est  amenuisée au profit de notre intellect.

Ce cerveau est enfin le réceptacle de toutes les informations biologiques, émotionnelles, affectives, relationnelles et comportementales qui nous concernent. Pour mieux comprendre l’organisation de cette structure, on peut la comparer à un ordinateur qui se compose d’un disque dur qui contient toutes les informations génétiques, d’une mémoire vive qui enregistre les événements biologiques et psychiques, d’un pare-feu et d’un  anti-virus en « sentinelle » pour filtrer les informations entrantes et d’une « boîte à outils » dotée en particulier d’un défragmenteur qui permet de réorganiser les données.

Cette « boîte à outils » biologique est semble-t-il capable de résoudre bien des problèmes de santé, encore faut-il la solliciter et savoir l’utiliser.

L’expérience, bien qu’empirique, que j’ai acquis dans ce domaine depuis plusieurs années montre que des pathologies même anciennes comme des traumatismes, des grands chocs émotionnels ou des maladies chroniques sont susceptibles d’être améliorées ou guéries en faisant appel à notre système de réparation, à condition de découvrir la cause primaire de ces pathologies.

Toute maladie à une origine, qu’elle soit métabolique, traumatique ou psychosomatique et correspond à une « intrusion » dans le corps. De la même façon un « bug » ou un « virus » qui s’introduit dans un ordinateur va déclencher une perturbation dans sa fonction. C’est pourquoi j’ai appelé ce concept, le « Concept de l’Intrus » (du latin « introtrusus » : élément importun, indésirable).

Tout comme l’ordinateur, le cerveau primaire à la possibilité de se débarrasser de l’intrus, c’est-à-dire de l’élément parasite qui est resté en mémoire et qui déclenche l’état de maladie. Il est nécessaire pour obtenir ce résultat de connaître l’intrus, de créer l’état de réceptivité du cerveau primaire et de lancer la procédure de correction que j’ai nommé pour être plus précis la   « Désengrammation Ostéopathique » (désengrammation : fait de supprimer la trace mémorisée d’un évènement dans le cerveau).

Dès lors, les circuits énergétiques interrompus vont être libérés et cette nouvelle énergie va progressivement restructurer organes et fonctions en cause.

C’est une médecine simple, causale de première intention, efficace dans la plupart des cas, sans danger, non traumatisante et pouvant se pratiquer dans n’importe quelle condition.

PETITE BIOGRAPHIE OSTEOPATHIQUE

 

Etude de kinésithérapie et de Podologie de 1964 à1968

Exercice de la podologie en libéral de 1968 à 1986

 

Etude ostéopathique au Collège ATMAN Promotion 1986

Diplôme ostéopathique et déconventionnement en 1988 Exercice de l'ostéopathie en libéral et en cabinet.

 

Chargé de cours au Collège ATMAN de 1987 à 1990

Inscription au Registre des Ostéopathes de France en 1989

Diplôme de Heilpraktiker en 1995

Certificat de Médecine Chinoise en 2001

Certificat NAET en 2003

Certificat de Juré de l’Académie d’Ostéopathie en 2005

Certificat de méthodologie de recherche clinique appliquée à l’ostéopathie en 2006

Enseignant en formation continue depuis février 2007, Stage de "Désengrammation ostéopathique Energétique en Médecine Causale"

  

BIBLIOGRAPHIE

Blocages énergétiques et désengrammation ostéopathique. ‘Le concept de l’intrus’ Editions Sully Avril 2006.

 

Octobre 2010

La Désengrammation en Ostéopathie Energétique

Editions SULLY


LA DESENGRAMMATION
LA DESENGRAMMATION